Slike strani
PDF
ePub

(2)

وخرج إلى قتال عدو له مخالف عليه شيدا واراد الاستبداد بالملك وقتل ولد! بالسلطان فخر الدين لم يكن له ولد غيره نعم بذلك نكر عائدا إلى حضرته نفر شيدا ومن اتبعه إلى مدينة شنرکا وان وي منيعة فبعث السلطان بالعساكر الى حصاره مخان اهلها على أنفسهم فقبضوا على شيدا وبعثوه إلى عسكر السلطان فكتبوا اليه بامره فأمرهم أن يبعثوا له راسه فبعثوه وقتل بسببه جاعة كبيرة من الفقراء ولما دخلت دا وان لم ار سلطانها ولا لقيته لانه مخالف على ملك الهند فخفت عاقبة ذلك وسافرت من سداوان بقصد جبال كامرو وفي بفتح الكاف والمم وضم الراء وبينها وبين سداوان مسيرة

Le sultan s'étant éloigné, afin de combattre un de ses ennemis, Cheïdà se révolta contre lui, voulut se rendre indépendant, et tua un fils du souverain, qui n'en avait pas d'autre que celui-là. Fakhr eddîn apprit cette conduite, et revint sur ses pas vers sa capitale. Cheïdâ et ses adhérents s'enfuirent vers la ville de Sonorçâwân (Sonârgânou, Soonergong), qui est très-forte. Le sultan envoya des troupes, afin de les assiéger; mais les habitants, craignant pour leur vie, se saisirent de Cheïdâ et le firent mener au camp du souverain. On donna avis de cette nouvelle à Fakhr eddîn, et il ordonna qu'on lui expédiât la tête du rebelle, ce qui fut exécuté. Un grand nombre de fakirs furent tués, à cause de la conduite de leur camarade.

A mon entrée à Sodcâwân, je ne visitai pas le sultan de cette ville et n'eus pas d'entrevue avec lui, parce qu'il était révolté contre l'empereur de l'Inde, et que je craignais les suites qu'aurait pu avoir une différente manière d'agir. Je partis de Sodcâwân pour les montagnes de Câmaroll (le pays d'Assam), qui en sont à un mois de marche. Ce sont des

و

شهر وفي جبال متسعة متصلة بالصين وتتصل أيضا ببلاد التبت حيث غزلان المسك واهل هذا الجبل يشبهون الترك ولهم قوة على الخدمة والغلام منهم يساوي أضعاف ما يساويه الغلام من غيرهم وهم مشهورون بمعاناة السحر والاشتغال به وكان قصدي بالمسير الى هذه الجبال لقاء ولى من الأولياء بها وهو الشيخ جلال الدین التبريرى ،

ذكر الشيخ جلال الدین وهذا الشيخ من كبار الاولیاء وافراد الرجال له الكرامات الشهيرة والمار العظيمة وهو من المعمرین اخبرني رحمه الله أنه أدرك الخليفة المستعصم بالله العباسي ببغداد وكان بها حين قتله واخبرنى أصحابه بعد

montagnes étendues, qui confinent à la Chine et aussi au pays de Thebet (Thibet), où l'on trouve les gazelles qui produisent le musc. Les habitants de ces montagnes ressemblent aux Turcs, et ce sont de vigoureux travailleurs; aussi un esclave d'entre eux vaut-il plusieurs fois autant qu'un esclave d'une autre nation. Ils sont connus comme s'adonnant beaucoup à la magie. Mon but, en me dirigeant vers le pays montagneux de Câmaroû, était de voir un saint personnage qui y demeure, c'est-à-dire, le cheikh Djélâl eddîn Attibrizy.

DU Cheikh DÉLÂL EDDÎN.

Il était au nombre des principaux saints et des hommes les plus singuliers; il avait opéré des actes importants, des miracles célèbres. C'était un homme fort âgé; il me raconta avoir vu à Bagdad le khalife Mosta'cim billah l’Abbâcide, et s'être trouvé en cette ville au moment de l'assassinat de ce souverain. Dans la suite, ses disciples me rapportèrent

۔

(1)

هذه المدة انه مات ابن مابهة وخسین وانه كان له نحو أربعين سنة يسرد الصوم ولا يفطر الا بعد مواصلة عشر وكانت له بقرة يخطر على حلببها ويقوم الليل كله وكان نحيت الجسم طواد خفيف العارضين وعلى يديه اسم اهل تلك الجبال

ولذلك أقام بينهم

كرامة له أخبرني بعض أصحابه أنه استدعاهم قبل موته بيوم واحد واوصاهم بتقوى الله وقال لهم اني اسافر عنكم غدا إن شاء الله وخليفتي عليكم الله الذي لا اله الا هو فما صلى الظهر من الغد قبضه الله في آخر جدة منها ووجدوا في جانب الغار الذي كان يسكنه قبرا محفورا

qu'il était mort à l'âge de cent cinquante ans; que, pendant environ quarante années, il observa le jeûne, et ne le rompait qu'après l'avoir continué pendant dix jours consécutifs. Il possédait une vache, avec le lait de laquelle il mettait fin à son jeûne. Il restait debout durant toute la nuit; il était maigre, de grande taille, et avait peu de poils sur les joues. Les habitants de ces montagnes embrassèrent l'islamisme entre ses mains, et ce fut pour ce motif qu'il séjourna parmi eux.

MIRACLE DE CE CHEIKH. .

[ocr errors]

Plusieurs de ses disciples me racontèrent qu'il les convoqua un jour avant sa mort, leur recommanda de craindre Dieu, et leur dit : « Certes, je vous quitterai demain , s'il plaît à Dieu; et mon successeur, près de vous, ce sera le Dieu seul et unique. » Quand il eut fait la prière de midi, le lendemain, Dieu prit son âme, pendant la dernière prosternation de cette prière. On trouva, à côté de la caverne qu'il habitait, une tombe toute creusée, près de laquelle étaient le

الله

عليه الكفن ولحنوط فغسلوه وكفنوه وصلوا عليه ودفنوه

رجه

كرامة له أيضا ولما قصدت زيارة هذا الشيخ لقيني اربعة من أصحابه على مسيرة يومين من موضع سكناه فاخبروني أن الشيخ قال للفقراء الذين معه قد جاءكم سائي المغرب فاستقبلوه وأنهم أتوا لذلك بامر الشيخ ولم يكن عنده علم بشيء من أمري واتما كوشن به وسرت معهم إلى الشيخ فوصلت إلى زاويته خارج الغار ولا عارة عندها وأهل تلك البلاد من مسم وكافر يقصدون زيارته وباتون بالهدايا والعف فياكل منها الفقراء والواردون وأما الشيخ فقد اقتصر على بقرة

linceul et les aromates; on lava son corps, on l'enveloppa dans le suaire, on pria sur lui et on l'ensevelit dans ce tombeau.

AUTRE MIRACLE DE CE CHEÏKH.

Lorsque je me dirigeai pour visiter le cheikh, quatre de ses disciples me rencontrèrent à deux jours de distance du lieu de son habitation, et m'informerent que leur supérieur avait dit aux fakirs qui se trouvaient près de lui : « Le voyageur

de l'Occident arrive vers vous; allez à sa rencontre. » Ils ajoutèrent qu'ils étaient venus au-devant de moi par l'ordre du cheikh. Or, celui-ci ne connaissait rien de ce qui me concernait; mais cela lui avait été révélé. Je me mis en route avec ces gens-là pour aller voir le cheïkh, et arrivai à son ermitage, situé hors de la caverne. Il n'y a pas d'endroits cultivés près de cet ermitage, mais les gens de la contrée, tant musulmans qu'infidèles, viennent visiter le cheikh, et lui apportent des dons et des présents. C'est làdessus que vivent les fakirs et les voyageurs. Quant au cheikh, il se borne à la possession d'une vache, avec lait

يفطر على حليبها بعد عشر كما تتمناه ولما دخلت عليه قام الى وعانقني وسالني عن بلادي وأسغاری فاخبرته فقال لي انت مسافر العرب فقال له من حضر من أصحابه والمجمر يا سيدنا فقال والعجم فاكرموه فاحتلوني إلى الزاوية واضافوني ثلاثة أيام ،

حكاية عجيبة في ضمنها كرامات له ولما كان يوم دخولي الى الشيخ رایت علیه فرجية مرعز فاجبتني وقلت في نفسي ليت الشيخ أعطانيها نما دخلت عليه الوداع قام إلى جانب الغار وجود الغرجية والبسنيها مع طاقية من راسه ولبس مرقعة فاخبرني الفقراء أن الشيخ لم تكن عادته أن يلبس

de laquelle il rompt le jeûne tous les dix jours, comme nous l'avons déjà dit. A mon entrée chez lui, il se leva, m'embrassa et m'interrogea touchant mon pays et mes voyages. Je l'instruisis de ces particularités, et il me dit : « Tu es le voyageur (par excellence) des Arabes. » Ceux de ses disciples qui étaient présents, lai dirent: « Et des Persans aussi, ô notre maître. » Il reprit : « Et des Persans ; traitez-le donc avec considération. » On me conduisit à l'ermitage, et l'on me donna l'hospitalité pendant trois jours.

ANECDOTE ÉTONNANTE ET QUI RENFERME LE RÉCIT

DE PLUSIEURS MIRACLES DU CHEïku. Le jour même où j'entrai chez le cheikh, je vis sur lui une ample robe de poil de chèvre, qui me plut. Je dis donc en moi-même : « Plût à Dieu que le cheikh me la donnât! Quand je le visitai pour lui faire mes adieux, il se leva, vint dans un coin de sa caverne, ôta sa robe et me la fit revêtir, ainsi qu'un haut bonnet, qu'il retira de dessus sa tête; lui-même se couvrit d'un habit tout rapiécé. Les fakîrs m'informèrent que le cheikh n'avait pas coutume de

« PrejšnjaNaprej »