Slike strani
PDF
ePub

القوة فذلك أمر شهير لم يغب عله من اهل المغرب والمشرق ولا سبق اليه احد من الملوك قال ابن جزي حسب المتشوف إلى عم ما عند مولانا ايده الله من سداد القطر للسجين ودفاع القوم الكافرين ما فعله في نداء مدينة طرابلس افريقية فانها تا استولى العدو عليها ومد يد العدوان اليها ورأی ایده الله أن بعث الجيوش الى نصرتها لا يتأتى لبعد الاقطار كتب الى دامه ببلاد افريقية أن يفدوها بالمال ففديت بخمسين الف دينار من الذهب العين فتا بلغه خبر ذلك قال الحمد لله الذي أسترجعها من أيدي الكفار بهذا النرر اليسير وامر للحين ببعث ذلك العدد الى افريقية وعادت

dans l'esprit des peuples de l'Occident ni de l'Orient, et aucun roi ne mérite la préférence sur notre maître sous ce rapport.

Ibn Djozay dit : « A celui qui veut connaître ce que notre souverain (que Dieu l'assiste!) a fait pour défendre les con trées des musulmans et pour repousser les peuples infidèles, qu'il lui suffise de savoir ce qu'il a pratiqué pour la dé. livrance de la ville de Tripoli d'Ifrikiyyah (de l'Afrique proprement dite, ou de Barbarie). Or cette cité étant tombée au pouvoir de l'ennemi, qui avait étendu sur elle la main de l'injustice, notre maitre (que Dieu le protége!) vit qu'il serait impossible d'envoyer les armées à son secours, à cause de la distance. Par conséquent, il écrivit à ses serviteurs, dans les pays de l'Afrique proprement dite, de racheter Tripoli avec de l'argent; ce qui fut fait, au moyen de cinquante mille dînârs d'or, en espèces sonnantes. Lorsque cette nouvelle lui parvint, il dit : « Louons Dieu, qui a repris la ville des mains des infidèles, pour cette petite misère! » Il donna l'ordre immédiatement d'expédier la somme d'argent dans

(۱)

(2)

المدينة إلى الاسلام على يديه ولم يخطر في الأوهام ان احدا تكون عنده خسة قناطير من الذهب نزرا يسيرا حتى جاء بها مولانا ایده الله مكرمة بعيدة ومأثرة فائقة قل في الملوك أمثالها وعز عليہم مثالها ) وما شاع من أفعال مولانا ایده الله في الجهاد انشاؤه الاجفان بجميع السواحل واستكثاره

عدد البحر وهذا في زمان الصلح والمهادنة إعدادا لايام القرة واخذ بالحرم في قطع أطماع القار وأكد ذلك بتوجهه ایده الله بنفسه إلى جبال جاناتة في العام الفارط ليباشر

الاعتناء ويتوتی قطع خشب للانشاء ويظهر قدر ما له بذلك

(3)

من

l'Ifrîkiyyah, et la ville de Tripoli retourna à l'islamisme par son action. Personne ne s'était jusqu'alors imaginé qu'un homme regarderait comme une petite misère, ou une bagatelle, cinq quintaux d'or. C'est donc notre maître (que Dieu l'assiste!) qui a montré cette immense libéralité, et cet acte de vertu sublime. Les rois n'en ont pas fourni d'autres exemples, et l'annonce de ce grand fait a été par eux beau

coup honorée. .

« Une des actions les plus connues de notre maître (que Dieu l'assiste!) dans la guerre sainte contre les infidèles, c'est qu'il a fait construire des bâtiments de guerre tout le long des côtes de la mer, qu'il a fait une grande provision de tout ce qui a rapport à la marine, dans les temps de paix et de trêve, pour être prêt au jour du malheur, ou de la guerre, et pour couper court avec sa prévoyance à l'avi . dité des infidèles. Il confirma cette conduite par le voyage qu'il fit lui-même (que Dieu l'aide!), l'an dernier, dans les montagnes de Djânâtah, afin de faire couper les bois nécessaires pour les constructions, de montrer l'importance

بذاته أعال جهاد ترجيا ثواب الله تعالى وموقنا بحسن الجزاء رجع ومن أعظم حسناته أيده الله عمارة المسجد الجديد بالمدينة البيضاء دار مملكه العلي وهو الذي إمتاز بالحسن واتقان البناء وانشراق النور و بدیع الترتيب وعارة المدرسة الكبرى بالموضع المعروف بالقصرقا يجاور قصبة فاس ولا نظير لها في المعمور اتساعا وحسنا وابداعا وكثرة ماء وحسن وضع ولم ار في مدارس الشام ومصر والعراق وخراسان ما يشبهها وعارة الزاوية العظمى على غدير لإيص خارج المدينة البيضاء فلا مثل لها ايضا في عجب وضعها وبديع صنعها وابدع زاوية

qu'il attachait à tout cela, et sa volonté de diriger en personne les travaux pour la guerre sainte, dans l'espoir d'une récompense de la part du Dieu très-haut, et bien certain d'en obtenir une excellente rétribution.”

Parmi les plus belles actions de notre maître (que Dieu l'assiste!), nous citerons les suivantes : 1° la construction de la nouvelle mosquée, dans la ville blanche (ou pure, Fez), la capitale de son illustre royaume : c'est la mosquée qui se distingue par sa beauté, la solidité de sa structure, son brillant éclat et son arrangement merveilleux; 2° la construction du grand collége, dans l'endroit appelé Château, tout près de la citadelle de Fez : il n'a pas son pareil dans tout le monde habité pour la grandeur, la beauté, la magnificence, la quantité d'eau, et l'avantage de l'emplacement; je n'ai vu aucun collége qui lui ressemble, ni en Syrie, ni en Égypte, ni dans l'Irak, ni dans le Khoraçân; 3° la fondation de la grande zâouiyah, ou ermitage, sur l'étang des pois chiches, au dehors de la ville de Fez; il n'a pas son pareil non plus à cause de son admirable emplacement et de sa merveilleuse construction. Le plus joli ermitage que

رايتها بالمشرق زاوية سرياقص (سرياقوس) التي بناها الملك الناصر وهاذه ابدع منها واشد احكاما واتقانا والله سبحانه ينفع مولانا ايده الله بمقاصده الشريفة ويكافی فضائله النيفة ويديم للاسلام والمسهين ايامه وينصر ألويته المظفرة وأعلامه ولنعد إلى ذكر الرحلة فنقول وتا حصلت لي مشاهدة هذا المقام الكريم وقني فضل إحسانه العمم قصدت زيارة قبر الوالدة فوصلت إلى بلدي طنجة وزرتها وتوجهت إلى مدينة سبتة فاقت بها أشهرا وأصابني بها المرض ثلاثة أشهر ثم

فاردت ان يكون لي حظ من الجهاد والرباط فركبت عافاني الله فاردت البحر من سبتة في شطى لاهل اصيلا فوصلت الى بلاد الأندلس

و

j'aie vu dans les pays d'Orient, c'est celui de (la petite ville de) Siriâkaous, bâti par le roi Nâcir; mais l'ermitage de Fez, qui nous occupe, est plus beau, d'une structure plus solide et plus jolie. Que le Dieu suprême aide et assiste notre maître dans ses nobles desseins, qu'il récompense ses vertus sublimes, qu'il fasse durer longtemps ses jours en faveur de l'islamisme et des musulmans, qu'il soit l'auxiliaire de ses étendards et de ses drapeaux victorieux! Revenons maintenant au récit du

voyage. Après avoir eu le bonheur de contempler cette résidence illustre, et après avoir été comblé des avantages de ses copieux bienfaits, je voulus visiter la tombe de ma mère. En conséquence, je me rendis à ma ville natale, Tanger, d'où je partis ensuite pour Ceuta. Ici je passai plusieurs mois, dont trois en état de maladie; mais Dieu ni’accorda enfin la santé, et je désirai prendre part à la guerre sainte et aux combats contre les infidèles. Je traversai donc la mer, de Ceuta jusqu'en Espagne, dans un petit pavire, ou une saique, appartenant à des gens d'Assíla ou Arzille. Or j'arrivai en

حرسها الله تعالى حيث الأجر موفور الساكن والثواب مذخور القيم والظاعن وكان ذلك اثر موت طاغية الروم أدفونس وحصاره جبل عشرة اشهر وظته انه يستولى على ما بقى من بلاد الأندلس للسطین فاخذه الله من حيث لم يحتسب ومات بالوباء الذي كان اشد الناس خوفا منه واول بلد شاهدته من البلاد الأندلسية جبل الغت فلقیت به خطيبه الفاضل أبا زكرياء يحيى بن السراج الندى وقاضيه

البربري وعنده نزلت وتطوفت معه على الجبل فرایت عجائب ما بني به مولانا ابو الحسن رضی الله عنه واعت فيه

والعدد وما زاد على ذلك مولانا ادة الله ووددت أن لو كنت

عیسی

(1)

Andalousie (que Dieu la garde!), où la rétribution est abondante pour quiconque y habite, où la récompense est mise en réserve pour quiconque s'y arrête et y voyage. C'était tout de suite après la mort du tyran des chrétiens nommé Adfoúnos (Alphonse XI). Il avait assiégé la montagne, ou Gibraltar, pendant dix mois, et il pensait s'emparer de tous les pays qui restaient encore en Espagne entre les mains des musulmans. Dieu l'enleva au moment où il ne s'y attendait pas, et il mourut de la peste, qu'il craignait plus que tout autre homme.

La première ville d'Espagne que j'ai vae, ç'a été la Montagne de la Victoire, ou Gibraltar. J'y rencontrai son illustre predicateur, Abof Zacariyya lahia , fils de Siradj de Rondah; j'y rencontrai aussi son juge, 'İça Alberbery, chez qui je descendis. C'est avec ce dernier que je parcourus tout le tour de la montagne ; j'y vis les travaux admirables exécutés par notre (défunt) maître Aboû'l Haçan (que Dieu soit satisfait de lui!), ses préparatifs et ses munitions; je vis encore ce que notre maître (que Dieu l'assiste!) a ajouté à tout

« PrejšnjaNaprej »