Slike strani
PDF
ePub

1, 172.

Djor Fattan , ville de l'Inde, IV, 82. cuivre, 1, 405. — C'est le plu-
Son sultan, 83.

riel de dest, ibid. - Dest signifie
Djoûbân (Al), ou Altchoûbân, émîr,

aussi plat, ou assiette, IV, 292,
Son titre honorifique 293.
était Seif eddîn, 254.— Nommé, Doldjy attatary, un émîr du l'Inde,
400; 11, 33, 117, 118, 119. – III, 317.
Sa mort, 120.

Dôme de la révélation divine, à la
Djouddah, ou Djidda , ville, I, 304; Mecque, I, 326.
II, 153. – Description, 156 et Domour Khân, sultan de Balikesry,
suiv. - Anecdote, ibid. 250; IV, II, 317.
324.

Doncoûl, prince hindou de Koll-
Djoûdy (Al), montagne sur laquelle kah, IV, 61.

s'arrêta l'arche de Noé, II, 139. Don kolah, la ville principale des
Djoul (La porte de), ou Gul, à Nubiens, IV, 396.
Dibly, III, 149.

Donkorah, espèce de bassin de cui-
Djoulà , et au singulier djály, poētes, vre, usîté aux îles Maldives, et
chez les nègres, IV, 413.

que l'on frappe avec une baguette
Djoum'ah (Le cheikh), chef de la de fer, IV, 145, 146.
population musulmane, à Abou Douaiguîr, ou Dioûguîr, forteresse
Séroûr, ou Barcelore, IV, 77. de Daoulet Âbâd,

voyez Daoulet
On l'appelle aussi Abou Sittah, Abad.
ou le père des six, 77, 78. - Sa Doûgha, nègre et drogman, à Mâlly,
générosité, 78.

IV, 398, 402, 404, 105, 407.
Djoumna, fleuve dans l'Inde, I, -Ses chants, ses jeux, ses ever-

79;III, 169, 296;IV, 29, 37, 212. cices d'escrime, etc. 401 et suiv.
Djoûn, fleuve de l'Inde, I, 79; III, Nommé, 418.

169. C'est la Yamouna, ou Doúghy, sorte de millet, chez les

Djoumna, ibid. - Voy. Djoumna. Turcs, II, 364, 365, 367, 386,
Djozz, sorte d'étoffe de soie colorée, 415; III, 2.
IV, 2, 3.

Dounb (Le golfe du), à Mandja-
Doccâlah , ville d'Afrique, 1V, 427. roûr, ou Mangalore, IV, 79.
Doçoût, grandes chaudières de Dounia Kbâtoûn, II, 117, 146.

E
Éfendy, ou monsieur, frère du sul - Son couvent à Azof, 369.- Sa

tan de Kasthamoûniyah, II,345. mosquée à Koûkah, dans l'Inde,
Égypte (Prix des denrées en), IV, IV, 61. — Voyez aussi Khidhr,
334. —Quelques mets de ce pays, ou Alkhadhir.
335.

Emèse, ville, voyez Hims.
Éléphants, dressés dans l'Inde pour Émir Bakht, voyez Chéref almoule,

tuer les hommes, III, 330 et suiv. alkhoraçâny, etc.
354. — Affreux détails à ce sujet, Émîr Émîrân, ou le grand émîr,
ibid. IV, 45.

alcarmâny, un ami d'Ibn Bathoû-
Élie le prophète, I, 234. Son tbah, dans l'Inde, III, 347.
ermitage à 'Abbâdân, II, 19.

ibid.
Son mausolée à Mossul, 136. Emir Hadjib, ou prince chambellan,
Son sanctuaire à Hormouz, 232. dans l'Inde, III, 288, 289. — 1
- Son ermitage à Sinope, 349. est le fils de l'oncle du sultan Mo-

Sa mort,

hammed Châh, et il est appelé Espions, chez le sultan de l'Inde,
Fîroûz, 392.

Voyez aussi Fi Mohammed. Châb, III, 343 et
roủz Mélic, etc.

suiv.
Émîr Hindoû, fils du chérif ’Aly, Esthamboůl, portion de Constanti-

d'abord à Mechhed Arridha, et nople, ville, II, 431, 437.
puis fixé dans l'Inde, III,

78.

Étang des pois chiches, ou Ghadîr
Émîr Sayyid , de Chîrâz, juge à Su alħinmis, au dehors de la ville de
matra, IV, 230, 235.

Fez, IV, 352.
Encens (Olibanum thus), II, 214. Étel, ou Itil, fleuve, voyez Volga.
Erzeroum, Arz Arroûm, ou Arzen Eupbrate, fleuve, I, 78, 79, 148,
Arroûm, ville de l'Asie Mineure, 413, 414; II, 2, 16,

96.
II, 294, 295.

Ézéchiel, ou Hizkîl, le prophète,
Esnâ (Lalopolis), ville d'Égypte, I, IJI, 62. --Son mausolée à Balkh,
108; II, 253.

ibid.

F

III, 7

Fâcanaour, ou Baccanore, ville de eddin alcâzéroủny, ou du supé-
l'Inde, II, 177.

Description, rieur de l'ermitage de Calicut,
IV, 78.
Son sultan, 78, 79.

IV, 103.– Fakhr eddîn est supé-
Le droit du port, ibid.

rieur d'un ermitage à Caoulem,
Fadhâlah, fils d'Obaid, I, 225. ibid.

Son tombeau à Damas, ibid. Fakbr eddîn alkobthy, kâdhi, etc.
Fadhil, jurisconsulte a Îdhedj, II, au Caire, 1, 87.- C'était d'abord
40, 41.

un chrétien copte, mais il a em-
Fadhlallah, frère d'un émîr de l'Inde brassé l'islamisme, ibid. 88; II,

appelé 'Ain almoulc, fils de Mâ 152.
bir, III, 342.

Fakhr eddîn alkobthy, ou alkibthy,
Fadhlallah arridbaouy (Maoulânâ), le Copte, substitut du juge châ-
personnage notable de Khârezm, fi'ite, à Damas, I, 218-219.

Fakhr, eddîn annouairy, le måli-
Faid (Le château de), I, 409, 410. kite, juge à Moniat Ibn Khacîb,
Fâiz (Les fils de), II, 100.

I, 100.
Fakbr eddîn, émîr, et auteur de Fakhr eddîn, Ibn Meskio, kâdhi, a

fondations pieuses remarquables, Demenhoûr, en Égypte, I, 49,
près de Kasthamoûniyah, II, 347, 50.
348.

Fakhr eddîn 'Othmân, juge, à Cali-
Fakhreddîn, prédicateur, à Tércou cut, IV, 89.

djeh, en Égypte, I, 48. Fål, ou sept cents cauris, aux îles
Fakhr eddîn, surnommé Fakhrah, Maldives, IV, 121, 122.

sultan du Bengale, à Sodcâwân, Falakiyyah (Al), nom d'une école,
IV, 212. · Détails historiques, ou collège, à Tibrîz, III, 394.
213, 214. Historiette, 214, Fåmeldary, nom que l'on donne,
215.

dans les îles Maldives, au chef
Fakhr eddin, fils d'Arrîghy, kâdhi de la trésorerie, IV, 134. — Il a

d'Alexandrie, 1,34.- Anecdote aussi le titre de vizir, ibid. 139.
au sujet de l'aïeul de ce erson- Fandaraînâ, ville de l'Inde, II, 177;
nage, 34, 35, 36.

IV, 88, 96.
Fakhr eddîn , fils du cheikh Chihab Fandayarkâloû, nom que l'on donne

[ocr errors]

273, 279.

au juge, dans les îles Maldives, Péciféçå, ou Foçaifiça (du grec \n-
IV, 133. — Il a aussi le titre de Pos), mosaique, I, 199; II, 428,
vizir, 134.

439.
Fanem, monnaie dans l'île de Cey- Fénîcah (Phineka), ville de l'em-
lan, IV, 174.

pire grec, II, 420, 421.
Faoufel (La noix), ou d'Arec, II, Féouait (Al), ou les prières satis-
205, 206.

factoires, I, 212.
Fârescoûr, ville, I, 65; IV, 322. Féouárah (Al), ou le jet d'eau, I,
Farka'ah, bâton muni d'une la-

209.
nière, etc. I, 376, 379, 390, Férâry, et au pluriel Férûriyyah,
394.

nom des commandants, chez les
Fath Abåd, ou le Séjour de la Vic nègres, IV, 404, 407.

toire, aom d'un faubourg de Bo- Ferbâ, c'est-à-dire vice-roi ,
khâra, III, 27.

lieutenant, chez les nègres, IV,
Fatballah, nommé aussi Cheou 385.
néouis, émir dans l'Inde, III, Ferbâ Hoçain, vice-roi à fouâlâten,

IV, 385.
Fath almaoussily, saint cheikh, II, Ferbâ Magbâ, nègre et pèlerin,
145.

gouverneur d'un bourg, dans le
Fath attecroûry, cheikh à Damiette, Soûdân, IV, 426, 427.
I, 61.

Ferbâ Moûça, gouverneur de Ton-
Fath eddîn , fils de Dakîk Alid, pré boctoû, IV, 430, 431.
dicateur célèbre, I, 107.

Ferbâ Soleïmân, homme de mérite
Fathimah, fille d'Acad, fils de Hâ et pèlerin, gouverneur d'une lo-

chim, et mère d'Aly, fils d’Abou calité dans le Soûdân, IV, 432 et
Thalib, I, 288. Son tombeau suiv. Curieux détails, 434,
à Médine, ibid.

435.
Fathimah, fille de Mahomet, I, Ferghanah, ville, III, 311.

264, 289. Place de sa nais- Férîd eddîn (Albédbâouny), reli-
sance, à la Mecque, 326.

gieux dans l'Inde, I, 38. -- Dé
Fåthimah , fille de Tadj eddin, tails sur ce personnage, III, 135,

Abou'lhaçan 'Aly, fils d'Aly, fils 136. - Ses fils, Mo'izz eddîn et
d'Abou'lbedr, pieuse cheikhah, 'Alam eddîn, 136. Le tom-

beau de son aieul, Férid eddin
Fathimah, sæur de la souveraine albédhâouny, à Adjoûdéhen, dans

des iles Maldives, appelée Kha l'Inde, ibid. 460 (notes).
didjah, IV, 131.

Férid eddîn albédhảouny (Cheker
Fattan, ville dans le Ma'bar, ou Co Guendj), santon dans l'Inde, III,

romandel, IV, 191. Descrip 136, 460 (notes). Son tom-
tion, 198, 199.

Curieux de beau, ibid.
tails, ibid.

Fez, ou Fes, ville, II, 138, 139,
Fawwâ, ville en Égypte, I, 50. 369, 382; IV, 332.— Sa magni-
Fayyadh, Gils de Mohanna , fils fique mosquée, 352.- Fez est

d'Iça, émîr des Arabes , I, 409, appelée aussi la ville blanche, ibid.
410.

Son grand collége et son er-
Fázániyah, nom que l'on donne, mitage, ibid. - Nommée, 376,

dans le Yaman, aux domestiques 448, 449.
qui ont soin des cocos ou des co- fidâouiyah (Al), ou Fidãouis,
cotiers, II, 209.

Ismaéliens.

II, 110.

voy

Fîroûz, cousin du sultan de la Chine, Fleuve bleu, qui descend des mon-
Pâchâï, IV, 299.

Sa révolte, tagnes de Câmaroll, ou du pays
ibid. Il s'empare du pouvoir,

d'Assam, IV, 222,

223.
303. - Guerre civile, 304. Fodhail (Bénou), I, 101.
Fîroûz, gendre du sultan Terma- Fontaine des larmes, à Grenade,
chirîn, III, 43.

IV, 369.
Fîroûz albadakhchâny, comman Fosse aux rats, à Douaiguîr, forte-

dant de Canoge, IV, 25, 26. resse de Daoulet Abảd, IV, 47.
Fîroûz Châh (Nauroûz), Il, 120. Anecdote, 47, 48.
Sa mort,
ibid.

Fostbâth, le vieux Caire, ou Misr,
Firouz Khondah, ou l'heureuse maî I, 74, 81, 94, 99, 229.

tresse, sæur du sultan de l'Inde Foûdjah, ou Phocée, ville de l'Asie

Mohammed Cbâh , III, 273. Mineure possédée par les Génois,
Firoûz Mélic, cousin germain du II, 314.

sultan de l'Inde Mohammed Foulons (La rivière des), à Samar-
Châh, son lieutenant, et chef su kand, III, 52.
prême des chambellans, III, 221, Foûny, espèce de graine chez les
2,30, 289, 348. Voyez aussi nègres, IV, 394. - Cette graine
Emir Hadjib, etc.

est, pour les blancs, meilleure
Firoûzân, ville, II, 42.

que le riz, ibid. 398.
Fitnâyec, nom que l'on donne au Funérailles, dans l'Inde, III, 383

magistrat de police, dans les îles et suiv.;IV, 302. - A Pékin, 300
Maldives, IV, 134. — Il a aussi et suiv. Funérailles des rois
le titre de vizir, ibid.

en Nigritie, 302, 303.

III,

G
Gabriel (L'archange), 1, 116, 274. Ghaithah, sorte de fûte, ou fifre,
Galata, partie de Constantinople, II, 126, 422; III, 110.
ville, II, 432, 437.

Ghâmid (Les), 1, 385, 386.
Gâlyoûr, Gouyalior, ou Gualior, for- Ghaour Acchám, basse terre de la

teresse, III, 188. — Détails, 194, Syrie, 1, 117, 118, 129.
195. - Nommée, 333; IV, 6, Gharbiyah, province, I, 54.
32, 33.

Gharty, fruit pareil à la prune, chez
Gange, fleuve de l'Inde, I, 79;

les nègres, IV, 392. -Ses divers
141, 142, 295, 320, 341, 444; usages, 392, 393. — Nommé,
IV, 212.

398, 401.
Gattårah, sorte de javelot, usité dans Ghải (Le chemin de),

en Afrique,
l'Inde, IV, 31, 32, 54.

et qui conduit en Égypte, etc.
Gazza , Gaza, ou Ghazzah , ville, I, IV, 445.

113, 114; II, 254; IV, 320. – Ghaznah, ville, III, 88, 89, 149.
La peste noire, et ses ravages dans - (La porte de), à Dihly, 149.
cette ville, ibid. 322.- Nommée, Ghâzy Tchèléby, a sinope, I, 350,
326.

457-458 (notes).
Gerbi, ile, voyez Djerbah. Ghérédai Boûly, ou Kérédeh, ville
Ghaçânah, village situé au dehors de l'Asie Mineure, II, 338 et suiv.
de Zébid, II, 171:

Son sultan, 339.
Ghadâmès, ville d'Afrique, IV, Ghiyath eddîn, roi de Hérat, II,
436.

120; III, 64.

vers le

171 et suiv.

Ghiyath eddîn addaméghány, sou verses anecdotes sur l'extrême

verain du Ma'bar, ou de la côte avarice de Ghiyath eddin, 267-
de Coromandel, IV, 41. — Dé 270.
tails historiques sur ce prince, Ghiyath eddîn Mohammed, fils du
188 et suiv. — Il s'appelait d'a khodjah Rachid, vizir, II, 116.
bord Siradj eddin, 189. 11 --Son père était un juif émigré et
épouse la fille du sultan et chérif ministre du sultan del'Irak, ibid.
Djelâl eddîn (Abçan Châh), et Ghiyâth eddîn Toghlok Châb , roi de
devient ainsi le beau-frère d'Ibn l'Inde, I, 424. — Son histoire,
Bathoûthah, 190.-Sa cruauté, III, 201-215. — Il est surnommé
192 et suiv. -- Il remporte la vic le Roi belliqueux , 202.- Son fils
toire sur les Hindous, 195-198. Mohammed médite contre lui une
Sa mort, 202 et suiv.

rébellion, mais son projet avorte,
Gbiyâth eddîn Balaban, roi de l'Inde, 208, 209.-— Marche de Togblok
I, 363, 364; III, 168, 169.

pays de Lacnaouty, et ce
- Son bistoire, 170.

Anecdote, qui s'ensuivit, jusqu'à sa mort,

Sa mort, 175. 210 et suiv. — Sa mort, 213,
Ghiyath eddîn Béhậdour, fils de Nâ. 214. — Nommé, 318, 322.

cir eddîn, et petit-fils du sultan Ghoûthah, ou campagne de Damas,
Gbiyâth eddin Balaban, III, 179. . I, 189; IV, 279,

Il est appelé Boúrah, on le Gibraltar, ou Djebal Thárik , ville, 1,
Noir, et devient roi du Bengale, 429. - Oo l'appelle aussi la Mon-
210. — Il est fait prisonnier, 210, tagne de la victoire, ou de la con-
20.- Puis mis en liberté, 316. quête, IV, 354. - Description,

- [] est tué et écorché,317,321; ibid. et suiv. — Renseignements
IV, 213.

historiques importants, 356-36o.
Ghiyath eddin KhodiouendZadeh, -Vers sur Gibraltar, 36 1 et suiv.

fils de l'oncle paternel de Kiocârn Nommée, 374.
eddîn Khodhãouend Zâdeh, qui Girofliers, à Java et à Sumatra, IV,
était juge à Tirmidh, et qui s'est 243. Leur noix, ou ravend-
ensuite fixé dans l'Inde, III, 393.
- Ce Ghiyath eddîn était très- Goa, ville de l'Inde, voyez Câouy.
honoré par le sultan de l'Inde, Gog et Magog (Le rempart de), IV,
393, 397.- Nommé, 398, 399, 274.
413 et suiv.

Gonc, oujonque, du chinois tchouen,
Ghiyâth eddîn Mohammed, fils de nona que l'on donne aux grands

'Abdalkâdir, ou 'Abdalkâhir, fils vaisseaux de la Chine, IV, 91.
de Yoûçof, fils d'Abdal'azîz, fils Description, ibid. et suiv.
du calife Almostansir Billah, l’Ab 264, 265, 269, 30g.
bâcide , émîr à Dihly, dans l'Inde, Goûr 'Achikân, ou le Tombeau des
I, 365; III, 54, 346.

- Il est

amants, dans l'Inde, IV, 45.
nommé le fils du calife, 258. Grains, ou céréales, de l'Inde, III,
De son arrivée chez le sultan de 130-133.
l'Inde, et de ses aventures, 258. Grenade, ville, IV, 368 et suiv.-
263.—Le sultan l'appelle Makh Vers, 369. Sultan, 370.
doậm Zadeh, ou le fils du maî. Savants, 370, 371.- Religieux,
tre, 264. Anecdotes sur le 372, 373.
respect que le sultan avait pour ce Grenadier, arbre appelé par les In-
Ghiyâth eddin, 263 - 266. - Di. diens anár, III, 129, 130.

sara, ibid.

« PrejšnjaNaprej »