Études sur les barbares et le moyen âge

Sprednja platnica
Didier, 1867 - 456 strani
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 417 - Les comptes du roi, tenus à Paris en 1351, font mention de son enlumineur Jehan de Montmartre, et ceux de Londres, en 1359, de Jacques le relieur de livres et de Marguerite la relieresse. A ce prince, qui fut moins un roi qu'un gentilhomme frivole et prodigue, l'histoire attribue une belle parole : « Quand la bonne foi serait bannie de la terre, elle devrait se retrouver dans le cœur des rois.
Stran 298 - C'est Joinville qui parle. Il dit : « Le sire de Bourlémont, que Dieu assaille/ me déclara quand je m'en allai outre-mer : Vous vous en allez outre mer; prenez garde au revenir, car nul chevalier, ni pauvre ni riche, ne peut revenir qu'il ne soit honni s'il laisse en la main des Sarrazins le peuple menu Nostre Seigneur^ en laquelle compagnie il est allé
Stran 193 - Polyptique de l'abbé Irminon, ou Dénombrement des manses, des serfs et des revenus de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, sous le règne de Charlemagne. Publié d'après le ms.
Stran 284 - France que celui qui vous est advenu ; car , « pour combattre vos ennemis, vous avez passé une « rivière à la nage, et les avez déconfits et chassés du « champ de bataille, et pris leurs engins et leurs « tentes là où vous coucherez encore cette nuit. Et le « roi répondit que Dieu fût adoré pour les dons qu'il « lui faisait , et alors les larmes lui tombaient des
Stran 432 - ... siècle; car les uns sont des inquisiteurs et se chargent avec une rigueur inflexible de contenir dans les étroites limites de la foi les esprits qui s'en écartent; les autres sont des agitateurs qui rêvent une société nouvelle et qui inquiètent les papes et les rois. Nous ne pouvons résister au désir de mettre sous les yeux du lecteur la belle page où M. Le Clerc dépeint les uns et les autres : « Leurs moyens d'agir (des dominicains et des franciscains) sur les esprits ont, ditil,...
Stran 185 - Montalembert, pendant les derniers temps « de leur existence, comment pourrais-je expliquer, « aux yeux des chrétiens et même des mécréants, « l'arrêt terrible du Tout-Puissant, qui a permis que « ces grandeurs séculaires fussent balayées en un seul « jour, et que les héritiers de tant de saints et de tant « de héros, livrés pieds et poings liés au coup mortel, « aient succombé, presque partout, sans résistance
Stran 404 - L'ouvrage nous semble, comme à Suarez, de diverses mains et de divers temps. L'humble langage du premier livre ne saurait être l'œuvre de cet esprit plus familiarisé avec l'antiquité profane, plus vif, plus animé, qui se plaît aux grandes images. aux amples développements du troisième livre; et ni l'un ni l'autre n'a le moindre rapport avec la théologie savante et subtile dont le quatrième livre est rempli. Le premier, et peutêtre le second, pourraient venir des chartreux du XIIe siècle;...
Stran 277 - l'écu au col, le heaume en tête et la lance en main « jusques à ses gens qui étaient sur le rivage de la « mer. Quand il vint à terre et qu'il aperçut les Sar...
Stran 418 - ... française, et contribua puissamment à fonder la suprématie en fait d'élégance et de goût qui ne devait plus nous être enlevée. A partir de Philippe de Valois, la cour de France est le centre le plus brillant du monde.
Stran 141 - ... fils de vos rois, pour les enrôler dans leur armée. Ils vous prendront vos filles, vos reines, vos princesses , pour en remplir leurs monastères. Ils vous prendront vos âmes, pour les enflammer ; vos imaginations, pour les ravir en les épurant; vos courages, pour les tremper dans le sacrifice; vos épées, pour les consacrer au service de la foi, de la faiblesse et du droit.

Bibliografski podatki