Mémoires. [With] Tables, 1754-1883, par A. Gasté

Sprednja platnica
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 391 - II est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante : la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu'il ya toujours des méchants; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force; et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.
Stran 435 - Tant de mots dépareillés, barbouillés, méconnaissables , errant à travers le langage comme des mots sans aveu, le glossaire patois fournirait sur-lechamp de quoi leur constituer une famille, rétablir leur vraie physionomie, et les remettre dans le monde sur le pied d'honnêtes et légitimes citoyens du vocabulaire , sur le pied de leur naissance, avec restitution de leur antique apanage. Les écrivains du moyenâge seraient appelés à déposer comme témoins, et à confirmer la possession...
Stran 169 - Si ce n'est pas là de l'éloquence inconnue à nos siècles esclaves, je ne sais ce que c'est que ce don du ciel si séduisant et si rare.
Stran 469 - Bibliothèque impériale sous les n°'. 882311503 du fonds latin , et faisant suite à la série dont le catalogue a été publié en 1744.
Stran 471 - Physiologie médicale de la circulation du sang, basée sur l'étude graphique des mouvements du cœur et du pouls artériel , avec application aux maladies de l'appareil circulatoire.
Stran 392 - La justice sans la force est IMPUISSANTE: la force sans la justice est TYRANNIQUE. La justice sans force est contredite, parce qu'il ya TOUJOURS des MÉCHANTS: la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la s force; et pour cela FAIRE que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.
Stran 371 - ... et souverainement positive , qui est la permanence de l'être : ce qui est permanent d'une absolue permanence n'a en soi ni avant ni après , ni plus tôt ni plus tard. La non-permanence est le changement ; c'est la défaillance de l'être , ou la mutation d'une manière...
Stran 470 - Dictionnaire général de biographie et d'histoire, « de mythologie, de géographie ancienne et moderne comparée, des antiquités et des institutions grecques, romaines, françaises et étrangères », 10° éd.
Stran 353 - Si on me demande plus que de la chaleur et des soins, pour les intérêts de ceux que j'aime, plus que mes petits secours, tout foibles qu'ils sont dans les besoins, plus que la discrétion dans le commerce et le secret dans la confidence, qu'on aille chercher ailleurs des amitiés ; la mienne ne sauroit fournir rien davantage.
Stran 394 - ... inflexible. Enfin, avec le principe de l'expiation, point de pitié, point d'indulgence, point de ménagement pour le coupable. Vous êtes à son égard les exécuteurs de la justice divine, et vous n'en pouvez rien changer. Le droit de faire grâce, dans ce système, ne s'explique que par le droit divin. Les rois étant les délégués et une image de Dieu sur la terre, participent de sa toute-puissance. Ils .font grâce, non pour réparer les erreurs de la justice, mais pour faire acte d'autorité.

Bibliografski podatki