Histoire de Saint Louis, 144. izdaja

Sprednja platnica
Chez M. v J. Renouart, 1868 - 410 strani
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Vsebina

Joinville se prépare à partir pour la croisade
40
Dun clerc qui tua trois sergents du roi
41
Joinville quitte son château
43
Embarquement des croisés au mois daoût 1248
45
Séjour en Chypre ambassade des Tartares Join ville retenu aux gages du roi
46
Limpératrice de Constantinople arrive en Chypre
48
Du soudan dIconium du roi dArménie et du soudan de Babylone
50
Départ de Chypre en 1249
52
Préparatifs du débarquement en Egypte
53
Les croisés débarquent en face des Sarrasins
55
Saint Louis prend possession de Damiette
57
Faute de saint Louis désordres des croisés
58
Les Sarrasins attaquent le camp mort de Gautier dAutrèche
60
Nouvelles attaques des Sarrasins le roi se décide à attendre larrivée du comte de Poitiers
62
Larmée se met en marche
65
Du NU
66
Construction dune chaussée sur le fleuve
68
Une attaque des Sarrasins est repoussée
70
XLUI Le feu grégeois lancé contre les chatschâteaux
72
XIiIV Les chatschâteaux brûlés par le feu grégeois
74
Passage du fleuve à gué mort du comte dArtois
75
Joinville bloqué et blessé par les Sarrasins est dé livré par le comte dAnjou
78
Le corps de bataille du roi attaque les Sarrasins
80
Les chrétiens refoulés sur le fleuve pont défendu par Joinville retraite du comte de Bretagne au retour de Mansourah
83
Joinville attaqué par les Sarrasins continue à dé fendre le pont
85
Joinville rejoint le roi Les Sarrasins sont vaincus et leur camp est pillé par les Bédouins
86
Des Bédouins
88
LU Le camp est attaqué pendant la nuit Le prêtre de Joinville met en fuite huit Sarrasins
90
LUI Les Sarrasins préparent une attaque générale du uamy
93
Bataille du premier vendredi de carême
94
LX1 On tente une retraite par terre et par eau
107
LXVin Les prisonniers descendent le fleuve jusquau camp
121
Payement de la rançon argent pris par Joinville
134
Maladie de Joinville Générosité du comte de Poi
147
Le roi annonce quil reste en Terre sainte
154
Envoyés du Vieux de la Montagne réponse à leurs
160
Le roi engage quarante chevaliers de Champagne
166
Départ de saint Louis pour Sayette pèlerins de la grande Arménie Joinville renvoie un de ses che valiers
201
Expédition contre Bélinas
203
Danger que court Joinville
205
Saint Louis ensevelit les cadavres des chrétiens de Sayette Amitié de Joinville et du comte dEu
208
Prise de Bagdad par les Tartares
209
Dun clerc que Joinville prend pour un Assassin
210
Envoyés du seigneur de Trébisonde arrivée de la reine à Sayette
212
Dun pauvre chevalier et de ses quatre fils
213
Pèlerinage de Joinville méprise de la reine pierre merveilleuse
214
Le roi apprend la mort de sa mère duretés de la reine Blanche pour la reine Marguerite
216
Le roi décide son retour en France entretien de Joinville et du légat
217
Joinville conduit la reine à Sur Embarquement du roi
219
Le vaisseau du roi heurte contre un banc de sa ble
221
Le roi refuse de quitter son vaisseau
222
CXXrV Tempête sur les côtes de Chypre vœu de la reine et de Joinville
225
Profit à tirer des menaces de Dieu
227
De lIle de Lampedouse
228
De lîle de Pantalarée sévérité de saint Louis
229
Le feu prend dans la chambre de la reine
231
Dun miracle de la sainte Vierge
232
Le roi se décide avec peine à débarquer à Hyères
233
Conseil donné à saint Louis par Joinville
234
Du frère Hugues cordelier
235
Conseils de Philippe Auguste à saint Louis
237
Habitudes et caractère de saint Louis il repousse
239
Horreur de saint Louis et de Joinville pour
246
Réforme de la prévôté de Paris
254
Saint Louis se croise pour la seconde fois
260
Mort de saint Louis
266
Qui est conçu du SaintEsprit
274
LVIILK Conclusion
286
2 Sur le mot nouvellement
293
7 Sur le titre dempereur de Perse
299
vocabulaire
305
Table alphabétique des matières
387
Joinville se sépare du roi il le retrouve plus tard à Soissons mariage dIsabelle de France avec Thibaut II roi de Navarre 238
391

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 104 - ... lit malades en la mi-quaresme : dont il avint ainsi que mes prestres me chantoit la messe devant mon lit en mon paveillon, et avoit la maladie que j'avoie. Or avint ainsi que en son saG crement il se pasma.
Stran 15 - C tre le sacrement de l'autel, ne contre les autres sains sacremens de l'Esglise. » — « Je, sire, fist li maistres, sachiez que il n'est nulle riens ou monde que j'en preisse, aincois ameroie miex que on m'arachast touz* les membres dou cors, que je le regéisse.
Stran 31 - Li larges cuens se tourna devers Ertaut , et li dist : « Sire vilains, vous ne dites mie voir, de ce que vous dites que je n'ai mais que donner; si ai vous-meismes. — Et tenez, sire chevaliers, car je le vous doing, et si le vous garantirai*.
Stran 138 - Oyl (car* il estoit certeins que nulle loys8 n'estoit si bone comme la crestienne); mais je dout, se je aloie vers vous, la povretei là où je seroie et le reproche.
Stran 76 - E j'avoie * ceinte ; si me couvint traire l'espée qui estoit à mon cheval : et quant il vit que j'oz m'espée traite, si tira son glaive à li et me lessa. F Quant* je et mi chevalier venimes hors de l'ost...
Stran 64 - Gis fleuves est divers de toutes autres rivières; car quant plus viennent les autres rivières aval, et plus y chiéent de petites rivières et de petiz ruissiaus; et en ce flum n'en chiet nulles : ainçois avient ainsi que il vient touz en un chanel jusques en Egypte, et lors giete de li sept branches, qui s'espandent parmi Egypte. Et quant ce vient après la saint-Remy, les...
Stran 27 - A 56 mariaige. Si vous mande li roys que se vous ne voulez perdre quanque vous avez ou royaume de France, que vous ne le faites; car vous savez que li cuens de Bretaingne a pis fait au roy que nus hom qui vive. » Li cuens de * Champaingne, par le consoil que il avoit B avec li, s'en retourna à Chastel-Thierry.
Stran 53 - F pas : ainçois nous fiz ariver devant une grosse bataille de Turs, là où il avoit bien sis mille homes à cheval. Si tost comme il nous virent à terre, il vindrent, ferant des esperons, vers nous. Quant nous les veismes venir, nous fichames les pointes de * nos G escus ou sablon, et le fust de nos lances ou sablon et les pointes vers aus.

Bibliografski podatki