Revue contemporaine, Kolièina 82;Kolièina 106

Sprednja platnica
Bureaux de la Revue contemporaine., 1869
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Vsebina

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 216 - Vous une femme? Un lâche est-il un homme? Non... Eh bien! je vous le dis : on doit le même outrage Aux femmes sans pudeur qu'aux hommes sans courage, Car le droit au respect, la première grandeur, Pour nous c'est le courage et pour vous la pudeur.
Stran 338 - Il lui ordonne d'aller chercher partout l'évêque, -de lui venir promptement dire où il est. Cadet, au bout d'une heure et demie, revient, dit qu'il a d'abord été chez monseigneur, qu'il a frappé de toutes ses forces à la porte, que personne n'a répondu ; qu'il a été par toute la ville sans trouver ni rien apprendre de monseigneur. Le duc prend le parti d'aller à l'appartement dudit...
Stran 324 - Ainsi donc vous réunissez Tous les arts, tous les goûts, tous les talents de plaire; Pompadour, vous embellissez La Cour, le Parnasse et Cythère. Charme de tous les cœurs, trésor d'un seul mortel, Qu'un sort si beau soit éternel ! Que vos jours précieux soient marqués par des fêtes; Que la paix dans nos champs revienne avec Louis! Soyez tous deux sans ennemis, Et tous deux gardez vos conquêtes.
Stran 402 - ... tes, je crois à propos d'informer l'Assemblée que j'ai appris » ce matin qu'elles étaient parties hier soir à dix heures. Comme » je suis persuadé qu'elles ne pouvaient être privées de la liberté « qui appartient à chacun d'aller où il veut, j'ai cru ne devoir
Stran 337 - Le Roi, après souper, va chez Madame Victoire ; il appelle un garçon de la chambre, lui donne une lettre, en lui disant : « Jacques, portez cette lettre au duc de Choiseul, et qu'il la remette tout à l'heure à l'évêque d'Orléans.
Stran 338 - ... croit plus prudent de la lire d'abord; il n'en peut venir à bout, et la rend au ministre, qui lut ces mots : « Monseigneur l'évêque d'Orléans, mes filles ont envie d'avoir » du cotignac ; elles veulent de très-petites boîtes ; envoyez-en cher« cher si vous n'en avez pas, je vous prie...
Stran 319 - ... jusqu'à la guimbarde. L'italien, l'anglais , les hautes mathématiques , le tour , l'horlogerie , occupèrent successivement les loisirs de ces princesses. Madame Adélaïde avait eu un moment une figure charmante ; mais jamais beauté n'a si promptement disparu que la sienne. Madame...
Stran 391 - ... que si le jus de l'animal se figeait dans l'espace d'un quart d'heure, l'animal était réputé gras ; que si le jus restait en huile, on pouvait le manger en tout temps sans inquiétude.
Stran 220 - Nous n'existons vraiment que par ces petits êtres Qui dans, tout notre cœur s'établissent en maîtres, Qui prennent notre vie et ne s'en doutent pas Et n'ont qu'à vivre heureux pour n'être point ingrau.
Stran 336 - Souvent il y apportait et y prenait du café qu'il avait fait lui-même. Madame Adélaïde tirait un cordon de sonnette qui avertissait madame Victoire de la visite du roi ; madame Victoire , en se levant pour aller chez sa sœur, sonnait madame Sophie, qui, à son tour, sonnait madame Louise. Les appartemens des princesses étaient très-vastes.

Bibliografski podatki