Slike strani
PDF
ePub

REVUE

DE

L'HISTOIRE DES RELIGIONS

TOME CINQUANTE-QUATRIÈME

[ocr errors][merged small]
[blocks in formation]

MM. E. AMÉLINEAU, A. BARTH, R. BASSET, A. BOUCHÉ-LECLERCQ, J.-B.

CHABOT, E. CHAVANNES, E. DE FAYE, G. FOUCART, A. FOUCHER, COMTE
GOBLET D'ALVIELLA, GOLDZIHER, L. LÉGER, SRAEL VI, SYLVAIN
LÉVI, G. MASPERO, ED. MONTET, P. OLTRAMARE, F. PICAVET, C. PIE-
PENBRING, ALBERT RÉVILLE, M. REVON, J. TOUTAIN, ETC.

[merged small][merged small][graphic][merged small][merged small]

UNE PRÉDICTION ACCOMPLIE

Le petit livre de Censorinus De die natali, adressé en l'an 238 au riche Romain Quintus Caerellius, nous a conservé un curieux passage du livre XVIII des Antiquités de Varron. Ce savant disait avoir connu à Rome un augure fort estimé, du nom de Vetlius, qui lui tint un jour le propos suivant : « Si ce que rapportent les historiens est vrai, au sujet des augures pris par Romulus lors de la fondation de Rome et des douze vautours, puisque le peuple romain a traversé sain et sauf une période de cent vingt ans, il atteindra une vieillesse de douze cents années ». Le nombre de 120 ans est le produit de 12 par 10; Vettius voulait donc dire que les douze vautours de Romulus indiquaient un chiffre d'années qui devait être un multiple de 12 par 10 ou par 100. L'expérience ayant démontré que le multiple ne pouvait être 10, puisque le peuple romain avait dépassé l'âge de 120 ans, il fallait admettre que le multiple était 100 et, par suite, qu'il s'agissait d'une durée de douze siècles proinise à Rome.

Les douze vautours font allusion à la tradition connue d'après laquelle Romulus, observant le ciel sur le Palatin, tandis que Remus faisait de même sur l'Aventin, aperçut, au lever du jour, douze vautours, alors que Remus, aux premières lueurs de l'aurore, n'en vit que six. Ces douze vau

1) Censorinus, De die natali, éd. Jahn, p. 51 (chap. 17): Quot autem saecula urbi Romae debeantur, dicere meum non est : sed, quid apud Varronem legerim, non tacebo, qui libro Antiquitatum duodevicesimo ait fuisse Vettium Romae in augurio non ignobilem, ingenio magno, cuivis dccto in disceptando parem, eum se audisse dicentem : Si ita esset, ut tradiderunt historici, de Romuli urbis condendae auguriis ac duodecim vulturibus, quoniam CXX annos incolumis praeterisset populus romanus, ad mille et ducentos perventurum.

165034

« PrejšnjaNaprej »