Mémoires de Jean, sire de Joinville: ou, Histoire et chronique du trēs chrétien roi Saint Louis

Sprednja platnica
Firmin-Didot et Cie., 1881 - 355 strani
 

Mnenja - Napišite recenzijo

Na običajnih mestih nismo našli nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prikaži vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 15 - J sus sa teste , et fesoit estendre tapis pour nous seoir entour li. Et tout le peuple qui avoit à faire par devant li, estoit entour li en estant...
Stran 178 - ... et fesoit espier quant nous estions assis au manger, et dressoit sa bible du lonc de nostre table, et nous brisoit nos pos et nos vouerres.
Stran 170 - Diex donne grant don et grant grace au chevalier crestien que il seuffre estre vaillant de cors, et que il seuffre en son servise en li gardant de pechié mortel ; et celi qui ainsi se demeinne doit l'on appeler „preudotne", pour ce que ceste proesse li vient dou don Dieu.
Stran 86 - Le signe de la mort estoit tel, que là où le nez seignoit il couvenoit mourir.
Stran 47 - ... lessier, et sailli en la mer, dont il fu en yaue jusques aus esseles. Et ala l'escu au col, et le heaume en la teSte, et le glaive en la main, jusques à sa gent qui eStoient sur la rive de la mer. Quant il vint à terre et il choisi les Sarrazins, il demanda...
Stran 209 - L'évesque de Chartres me requist, fist le roy que je li feisse recroire ce *** que je tenoie du sien ; et je li diz /que non feroie, jeusques à tant que mon chatel**** seroit paiés.
Stran 87 - Là où il estoit en bière en ma chapelle, six de mes chevaliers estoient apuiez sur pluseurs saz ' pleins d'orge ; et pour ce que il parloient haut en ma chapelle et que il faisoient noise au prestre, je leur alai dire que il se teussent, et leur dis que vileinne chose estoit de chevaliers et de gentilzhomes qui parloient, tandis que l'en chantoit la messe.
Stran 22 - Si vous mande le roy que se vous ne voulez perdre quanque6 vous avoz ou: royaume de France, que vous ne le faites ; car vous savez que le conte de Bretaingne a pis fait au roi que nul home qui vive.
Stran 150 - ... grant phiole de vin et d'une grant phiole d'yaue ; si le temproient si comme il vouloient. Li roys m'avoit baillé en ma bataille cinquante chevaliers : toutes les foiz que je mangoie, je avoie dix chevaliers ' à ma table avec les miens dix ; et mangoient l'un devant l'autre, selonc la coustume du pays, et séoient sur nates à terre.

Bibliografski podatki