Histoire de France sous Louis XIII et sous le ministère du Cardinal Mazarin, 1610-1661, Kolièina 1

Sprednja platnica
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Izbrane strani

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 167 - Dieu seul, il n'ya puissance en terre, quelle qu'elle soit, spirituelle ou temporelle, qui ait aucun droit sur son royaume, pour en priver les personnes sacrées de nos rois, ni dispenser ou absoudre leurs sujets de la fidélité et obéissance qu'ils lui doivent, pour quelque cause ou prétexte que ce soit...
Stran 52 - Prince firent déclaration au Parlement, à la chambre des Comptes et à la cour des Aides, que vu l'éloignement du cardinal Mazarin, ils...
Stran 188 - L'un minute son retour, abhorre le séjour de Paris, désire sa maison, voir sa femme et ses amis, pour noyer dans la douceur de si tendres gages la mémoire de la douleur que la liberté mourante lui cause.
Stran 190 - Sur cette assurance, les députés se séparèrent et retournèrent dans leurs provinces, humiliés de s'être tant agités pour n'avoir fait absolument rien. Les représentations contenues dans leurs cahiers suggérèrent peut-être pour l'avenir quelques réformes utiles...
Stran 196 - ... les chambres assemblées, aviser sur les propositions qui seraient faites pour le service du Roi , le soulagement de ses sujets et le bien de son Etat.
Stran 20 - Malherbe , gentilhomme de la chambre, écrivant à un ami : « Pour un si grand changement , il n'y en eut » jamais si peu. Nous avons eu un grand roi ; nous avons une grande » reine. » La surprise était sans doute pour beaucoup dans cette docilité générale ; mais une autre cause n'y contribuait pas moins peutêtre sans qu'on s'en aperçût. On ne saurait nier que le feu roi...
Stran 161 - L'académicien qui était alors directeur, continue Charles Perrault, alla, suivi de toute la compagnie en corps , haranguer le roi à SaintGermain , à la suite du parlement , de la chambre des comptes et de la cour des aides.
Stran 281 - J'ai appris à connaître le monde, et « je sais que l'homme , arrivé jusqu'à un certain « point de bonheur, en descend aussi rudement « qu'il s'est élevé plus haut. Quand je suis venu en « France, je n'avais pas un sou vaillant, et devais « plus de huit mille écus. Mon mariage et les bonnes « grâces de la reine m'ont donné beaucoup d'avan...
Stran 19 - Parlement le jour d'hier, la reine sa mère régente en France, pour avoir soin de l'éducation et nourriture de sa personne, et l'administration des affaires de son royaume, pendant son bas âge.
Stran 18 - ... et à votre pays. Je désire qu'en la conduite « de ses affaires il suive vos bons conseils, je vous prie « de lui donner tels qu'aviserez en vos consciences pour a le mieux.

Bibliografski podatki