Journal asiatique

Sprednja platnica
Ser. 6, v. 11, 14 and 18; ser. 7, v. 1 and 9, ser. 7, v. 16 and 19, ser. 8, v. 5, 9, 13 and 17 include "Bibliographie ottomane. Notice des livres turcs arabes et persans imprimés à Constantinople durant le période 1281-1307 de l'Hégire" (title varies slightly)
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 322 - Dans ces temps-là s'établirent les droits insensés d'aubaine et de naufrage : les hommes pensèrent que , les étrangers ne leur étant unis par aucune communication du droit civil , ils ne leur devoient, d'un côté , aucune sorte de justice , et , de l'autre, aucune sorte de pitié.
Stran 159 - Grammaire japonaise , ou remarques additionnelles sur quelques points du système grammatical des Japonais, tirées de la grammaire composée en espagnol par le P. Oyanguren et traduites par G.
Stran 159 - Càlidâsa, publié pour la première fois sur un manuscrit unique de la Bibliothèque du Roi, accompagné d'une traduction française, de notes philologiques, critiques et littéraires, et suivi d'un appendice par AL Chézy.
Stran 243 - Quoi qu'il en soit, l'existence de Bahman-abâd comme ville, et même comme siège d'un gouvernement particulier, est un fait indubitable. Elle fut trouvée debout par les Arabes, l'an 706 de notre ère, lorsqu'ils arrivèrent pour la première fois dans la vallée de l'Indus : c'est là que résidait le roi du pays. Elle continua même à être la résidence du gouvernement fondé par les Arabes. On trouvera le récit des péripéties par lesquelles passa Bahman-abâd dans mon Mémoire géographique,...
Stran 238 - Hérodote nous apprend que Darius, fils d'Hystaspe , soumit à son autorité toute la vallée de l'Indus; ce qui donne lieu de croire qu'il fit aussi occuper la côte de la Gédrosie. Mais il suffit de lire la relation de Néarque pour se convaincre que cette occupation ne pouvait pas être complète et qu'elle n'avait de l'intérêt pour la monarchie perse qu'en vue du commerce maritime plus ou moins actif à cette époque. Il en fut de même plus tard pour les Arabes , quand ils eurent fait la...
Stran 239 - Enfin, un siècle après, vers l'an 64o, ces mêmes contrées, d'après le témoignage positif du voyageur chinois Hiouen-thsang, reconnaissaient les lois d'un prince indien. On a émis sur tout cela les opinions les plus étranges. Les uns n'ont pas aperçu l'influence indienne sur les provinces orientales de la Perse; les autres ont exagéré cette influence outre mesure. On est confondu d'étonnement lorsqu'on lit ce passage d'une notice sur...
Stran 232 - Sévère et de ses enfants; mais il n'y en a pas pour l'époque dont il s'agit ici2. Espérons que les inscriptions en caractères sinaïtiques qui ont été découvertes récemment sur la route de Pétra, vers le Hauran et Palmyre, jetteront du jour sur cette question. Au moment...
Stran 222 - Babylone, à quelque distance du lit actuel de l'Eupbrate, et qui était alors le chefiieu d'une principauté vassale de la Perse, voyait constamment amarrés devant ses maisons des navires venus de l'Inde et de la Chine.
Stran 166 - ... son nom , après avoir exhaussé le terrain dans un espace de trois mille pas de longueur sur une largeur un peu moindre. Dans...
Stran 159 - Asiatique; pre'cede's d'une explication des syllabaires Japonais, et de deux planches contenant les signes de ces syllabaires ; par M. Abel Remusat. Ouvrage publie par la Societe Asiatique.

Bibliografski podatki