Slike strani
PDF
ePub

Phænicum adoptavit » (p. 36), mais on ne marque pas en quoi consistait l'emprunt, « Circumcisio... fuit quasi oblatio proprii sanguinis ad expiandam culpam originalem » (p. 160); on n'explique pas comment cette vue théologique a pu être comprise des Hébreux. « Ante captivitatem babylonicam nulla in reli. gione mosaica sectarum disectatio populum uno caritatis vinculo junctum dividebat » (p. 172). De quoi se plaint donc Jérémie ? Les sectes sont nées après Malachie, Pharisiens, Sadducéens, Esséniens, «quæ cum tribus præcipuis philosophorum sectis conferri possunt, Pharisæi cum Stoicis, Sadducæi cum Epicuræis, Esseni cum Pythagoræis » (p. 173). Cela n'est guère vrai que des Esséniens que l'auteur exclut de son tableau parce qu'ils ne sont pas mentionnés dans l'Ecriture. En somme l'ouvrage de M. Kortleitner est un Keil catholique très soigné qui sera très apprécié pour les renseignements livresques, il contient beaucoup de textes qu’on sera heureux de trouver distribués selon les différents matières ; d'ailleurs absence totale de sens historique.

[ocr errors]

Les études helléniques viennent de perdre un de leurs plus illustres représentants, le professeur Fr. Blass. Né à Osnabrück en 1843, il étudia d'abord à Goettingue, puis sous Welcker, 0. Jahn et Ritschl à Bonn, où il soutint à vingt ans une thèse sur les ouvres rhétoriques de Denys d'Halicarnasse. Il enseigna ensuite à Kiel (1881) et à Halle (1892); il est mort dans cette ville au mois de mars 1907. Aucune des branches de la philologie grecque ne lui demeura étrangère. Tour à tour grammairien et critique, paléographe et métricien, Blass abordait les textes, publiés ou inédits, avec toutes les ressources de la science la mieux armée. Il est surtout l'éditeur de Bacchylide, d'Hypéride, de la IIoliteld twv 'Allevaiwy, mais il appartient aussi à l'histoire de l'exégèse par ses éditions critiques de plusieurs livres du Nouveau Testament. Comme jadis Lachmann, il voulut faire servir à la critique des textes sacrés les méthodes qui lui avaient si bien réussi pour les auteurs classiques. On accueillit ses éditions avec une curiosité toujours vive et parfois méfiante. Ses théories sur l'origine du « Texte occidental » des Actes des apôtres et de l'Évangile selon saint Luc, furent vivement discutées et ne semblent pas avoir été acceptées généralement.

Enfin sa grammaire de la langue du Nouveau Testament (1896) montra que la xový lui était familière autant que la langue de la belle époque (V. Notice dans Revue Archéologique, mars-avril 1907).

FINLANDE

Nous avons plaisir à signaler, d'après le Bulletin bibliographique de l'Anthropologie (1. XVIII) deux utiles contributions à nos éludes qui prouvent ce que l'histoire des religions est en droit d'attendre de la belle activité déployée par les instituts scientifiques de Finlande. Dans les Ofoersight af Finska Vetenskapssocietetens Förhandlinger (t. XLVII) qui paraissent à Helsingfors, M. Rein a publié un article sur la Vénération du prophète Elie chez les Grecs modernes. Ce culte ne peut être rattaché ni à l'ancien culte du ciel (similitude des noms Helios, Ilios) comme le pensaient Wachmuth, Bent, Schmidt, etc., ni au culte de Jupiter et du ciel réunis comme le pense Politis. Tout au plus peut-on soupçonner l'importation du culte d'Élie par les Slaves qui le confondaient à l'origine avec le Péroun, dieu de la foudre. De leur côté les Acta Societatis scientiarum Fennicæ, dans leur t. XXXII, donnaient une étude de M. K. L. Tallquist intitulée Livre onomostique néo-babylonien tiré des contrats de la période Samassumukin Xerxes. Elle contient une statistique des noms propres tirés de ceux des divinités, des plantes, des objets, etc. Comme tous les noms propres des langues sémitiques, les noms assyro-babyloniens ont une signification plutôt théologique (au contraire de ce qui se passe chez les Indo-Ariens, qui préfèrent les noms profanes), mais ils se composent de plusieurs mots, tandis que chez les Hébreux, Phéniciens, Araméens, etc., les noms sont composés d'un ou de deux mots au plus.

TABLE DES MATIÈRES

DU TOME CINQUANTE-CINQUIÈME

[ocr errors]
[ocr errors]

.

H. G. Keene. History of India (P. Lacôte) .
J. G. Frazer. Adonis, Atiis, Osiris (R. Dussaud)
M. Dibelius. Die Lade Jahves (C. Piepenbring)
Ch. A. Briggs. The Book of Psalms (Ch. Mercier).
A. Van Gennep. Tabou et Totémisme à Madagascar (N. W. Thomas)
A. Wünsche. Die Sagen vom Lebensbaum und Lebenswasser (A. Van

Gennep).
M. Bloomfield, Seven emendations of the text of the Rig-Veda (F. La-

cóte)..
Le Roy Carr Barret. The Kashmirian Atharva Veda. I. (F. Lacôte).
Journal of the American Oriental Society (F. Lacôto).
M. Hamilton. Incubation (Goblet d'Alviellu)
A. Rivaud. Le problème du devenir (Ch. Werner)

127

128
129
130
131
132

[ocr errors]

.

.

Pages.
133

135
135

135

[ocr errors]

135
135
135

137
137

212
212
216

222

227

[ocr errors]

P. Lejay. Le rôle théologique de Césaire d'Arles (A. Jundt). .
J. G. Frazer. The Beginnings of Religion and Totemism among the

australian Aborigenes (A. Van Gennep) . .
K. Langloh Parker. The Enablayi Tribe (A. Van Gennep)
A. W. Howitt. The native Tribes of South-East Australia (A. Van Gen-

nep).
A. Lang. Notes in reply to M. Howitt and M. Jevons (A. Van Gennep)
N. W. Thomas. Di Howitt's defence of group marriage (A. Van Gennep)
A. Lang. Quaestiones totemicae
J. de Bonnefoy. Les leçons de la défaite ou la fin d'un catholicisme (A.

Houtin).
W. Gibson. L'Église libre dans l'État libre (A. Houtin).
E. Græbner. Wanderung und Entwickelung sozialer Systeme in Austra-

lien (A. Van Gennep)
N. W. Thomus. Kinship and Marriage in Australia (A. Van Gennep). .
M. L. Ettinghausen. Harșa Vardhana, empereur et poète (F. Lacote).
W, M. Ramsay. Studies in the History and Art of the Eastern Provinces

of the Roman Empire (Ad. J. Reinach). . .
Ch, Guignebert. Manuel d'Histoire ancienne du Christianisme. Les Ori-

gines (Th. Schell). .
Ad. Harnack. Lukas der Arzt, der Verfasser des dritten Evangeliums

und der Apostelgeschichte (Jean Réville). .
M. Hebert. Le Divin, expériences et hypothèses (Goblet d'Alviella)
1. Delvolve. Religion, critique et philosophie positive chez Pierre Bayle

(L. Dubois). ...
P. Dhorme. Choix de textes religieux assyro-babyloniens (L. Delaporte)
K. D. Macmill Some Cuneiform Tablets (L. Delaporte)
G. Rothstein. Unterricht im Alten Testament (Ed. Montet)
J. De Le Roi. Rudolf Hermann Gurland (Ed. Montet).
Herm. Strack. Das Wesen des Judentums (Ed. Mortet)
F. A. Klein. The Religion of Islam (Ed. Montet).
H. Loriaux. L'autorité des Évangiles (M. Goguel).
Ch. Lett. Feltoe. The letters und other remains of Dionysius of Alexan-

dria (Jean Réville). ...
J. Arbuthnot Nairn. De Sacerdotio of S, John Chrysostom (Jean Ré-

ville)
P. de Labriolle. Tertullien : De Pænitentia (Jean Reville).
P. de Labriolle. Tertullien : De Praescriptione haereticorum (Jean

Réville)
P. Pourrat. La Théologie sacramentaire (G. Dupont).
W. Wundt. Mythus und Religion (P. Oltramare).
J. Bisset-Pratt. Psychology of religious Belief (H. Norero).

.

233
237

.

[ocr errors]
[ocr errors]

240
246
247
248
249
249
250
251

.

252

252

253

.

253
255
358

.

370

[ocr errors]
[ocr errors]

CHRONIQUES, par MM. Jean Reville et P. Alphandery.

Enseignement de l'histoire des religions : Cours d'histoire de la philoso-

phie du moyen âge, par M. Picavet, à la Faculté des Lettres de Paris,
p. 142; Cours de psychologie des religions, par le Dr Broda, à l'École
de Psychologie, p. 143; Cours d'Histoire des Religions, par M. Jean

Réville, au Collège de France, p. 256.
Nécrologie : Louis-Emile Burnouf, p. 138; Victor Henry, p. 139;

Fr. Blass, p. 420.
Generalites : Revue des sciences philosophiques et théologiques, p. 146;

Pfleiderer, Religion und Religionen, p. 147; Il Rinnovamento, p. 148;
Mélanges de l'Université de Saint-Joseph, p. 150; Sageret, De l'esprit
magique à l'esprit scientifique, p. 262; Manuels d'histoire de l'Église,
par MM. A. Knopfler, P. Marx, H. Brück, J. Schmidt, Weingartens,
C. F. Arnold, F. J. F. Jackson, p. 266; Eug. Bernard Leroy, Nature
des hallucinations, p. 410; R. Dussaud, Anciennes civilisations,
fouilles et découvertes, p. 412; Congrès international des Orienta-

listes, p. 414.
Christianisme ancien : J. Delahaye, Le Témoignage des martyrologes,

p. 263; Adhémar d'Alès, La théologie de saint Hippolyte, p. 264 ;
Area chrétienne et basilique de Mcidfa à Carthage, p. 265; S. Hai-
dacher, Chrysostomos Fragmente, p. 266; A. Grégoire, 9. Deme-

« PrejšnjaNaprej »