Histoire de la liberté religieuse en France et de ses fondateurs, Kolièina 4

Sprednja platnica
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 391 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai assemblés pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains, envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Stran 391 - vos dépens, comme moi aux miens, que lorsque Dieu m'a appelé « à cette couronne, j'ai trouvé la France non seulement quasi ruinée, « mais presque toute perdue pour les Français. Par la grâce divine, « par les prières et bons conseils de mes serviteurs qui ne font « profession des armes, par l'épée de ma brave et généreuse noblesse « (de laquelle je ne distingue...
Stran 208 - ... sur lui. Il trouve autour du bras une petite clef attachée à un chaînon d'or , et dedans la pochette des chausses il s'y trouva une petite bourse où il y...
Stran 140 - Sixte v, soy disant pape de Rome; la maintient fausse , « et en appelle comme d'abus en la cour des pairs de « France, desquels il a cet honneur d'être le premier; « et en ce qui touche le crime d'hérésie, et de laquelle il « est faussement accusé par la déclaration, dit et sou« tient que M. Sixte, soy disant pape [sauve sa sain...
Stran 265 - Pends-toi, brave Grillon ; nous avons combattu à Arques et tu n'y étais pas... Adieu, brave Grillon ; je vous aime à tort et à. travers.
Stran 387 - ... moyen de rien fournir pour ma table, d'autant qu'il ya plus de six mois qu'ils n'ont reçu d'argent.
Stran 344 - On peut faire des sceptres et des couronnes, mais non pas des roys pour les porter; on peut faire une maison, mais non pas un arbre ou un rameau verd; il faut que la nature le produise par espace de temps, du suc et de la moelle de la terre, qui entretient la tige en sa sève et vigueur.
Stran 55 - Pour nous deux, nous causions de nous enfuir demain, quand vos propos nous ont fait tirer le rideau. Avisez, sire, qu'après nous, les mains qui vous serviront, n'oseraient refuser d'employer sur vous le poison et le couteau.
Stran 129 - Mon âme, tenez-moi en votre bonne grâce ; croyez ma fidélité être blanche et hors de tache ; il n'en fut jamais sa pareille. Si cela vous apporte du contentement, vivez heureuse. Votre esclave vous adore violemment. Je te baise, mon cœur, un million de fois les mains. Ce 17= juin.
Stran 367 - ... je seray Roy paisible , nous userons des bons mesnages dont vous m'avez tant parlé, et pouvez vous asseurer que je n'espargneray travail ny ne craindray peril pour eslever ma gloire et mon Estat en leur plus grande splendeur. Adieu, mon amy.

Bibliografski podatki