Recueil de chants historiques français depuis le XIIe jusqu'au XVIIIe siècle, avec des notices et une introduction

Sprednja platnica
Gosselin, 1842 - 4 strani
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 12 - François, pour la victoire qu'il avoit euë sur les Suisses, il n'y avoit celuy qui ne regardast si son espée tenoit au fourreau, et qui ne se haussast sur les orteils pour se rendre plus bragard et de la riche taille.
Stran 226 - Si en quelque séjour, Soit en bois ou en prée, Soit sur l'aube du jour Ou soit sur la vesprée, Sans cesse mon cœur sent Le regret d'un absent.
Stran 179 - Adieu, plaisant pays de France ! O ma patrie La plus chérie ; Qui a nourri ma jeune enfance ! Adieu, France ! adieu mes beaux jours. La nef qui disjoint nos amours N'a cy de moi que la moitié ; Une part te reste, elle est tienne ; Je la fie à ton amitié, Pour que de l'autre il te souvienne.
Stran 575 - A la suite de Mars, Cruelle départie, Malheureux jour, Que ne suis-je sans vie Ou sans amour ! Bel astre, faut-il que je vous quitte ! O cruel souvenir ! Ma douleur s'en irrite ; Vous revoir ou mourir.
Stran 575 - CHARMANTE Gabrielle, Percé de mille dards, Quand la gloire m'appelle Sous les drapeaux de Mars , Cruelle départie , Malheureux jour!
Stran 459 - En disant ces paroles, Luciabely vint, Avec sa compagnie, Qui l'emporte au matin... Tu ne l'entens pas, le latin. Pour servir compagnie A sa mère Catin. Vous ave\ veu la vie, Vous en voye\ la fin... Tu ne l'entens pas, le latin. Nous prierons Dieu, pour l'âme De l'heureux Jacobin, Qu'il reçoive son âme En son trosne divin.
Stran 225 - Vois en bierre et cercueil, Qui en mon doux printemps Et fleur de ma jeunesse, Toutes les peines sens...
Stran 529 - Pour obéyr à sa garde. Mais d'aussi loing il respond A celuy qui le semond Tu ne m'auras à ta guise Car quatre chevaux j'advise.
Stran 228 - L'on void, sous blanc atour, En grand deuil et tristesse, Se pourmener mainct tour De beauté la déesse, -. ;• : ; , Tenant le trait en main De son fils inhumain ; Et Amour, sans fronteau, Voletter autour d'elle, Desguisant son bandeau En un funcbre voile, Où sont ces mots escrits : MOURIR ou ESTRE PRIS.
Stran 124 - De l'Empereur de Rome, Le seigneur des Gantoys, Qui a passé par France, C'est pour veoir le bon Roy Et la Royne de France Et tout leur grand conseil. Le noble Roy de France, Prince de grand honneur, Bravement à la France A receu l'Empereur En grand honneur et joye, Faisant solempnité Par toutes bonnes villes Par où il a passé.

Bibliografski podatki