Histoire de France, Kolièina 13

Sprednja platnica
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 115 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai fait assembler pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains; envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Stran 310 - Français, et que les catholiques convertissent les huguenots par l'exemple de leur bonne vie. Je suis roi berger, qui ne veux répandre le sang de mes brebis; mais je les veux rassembler avec douceur.
Stran 295 - ... c'est une envie qui ne prend guère aux rois , aux barbes grises et aux victorieux comme moi; mais l'amour que je porte à mes sujets, et l'extrême désir que j'ai de conserver mon Etat , me font trouver tout facile et tout honorable.
Stran 115 - Si je faisais gloire de passer pour excellent orateur, j'aurais apporté ici plus de belles paroles que de bonne volonté; mais mon ambition tend à quelque chose de plus haut que de bien parler : j'aspire au glorieux titre de libérateur et de restaurateur de la France.
Stran 33 - C'est grand pitié quand le valet chasse le maître ; au reste, mon âme est à Dieu, mon cœur est à mon roi, et mon corps est entre les mains des méchants ; qu'on en fasse ce qu'on voudra (1;.
Stran 305 - Le même esprit qui prépara tant d'assassinats souleva toujours contre lui la faction catholique ; et son changement nécessaire de religion lui aliéna les réformés. Sa femme, qui ne l'aimait pas, l'accabla de chagrins domestiques. Sa maîtresse même, la marquise de Verneuil, conspira contre lui : la plus cruelle satire qui attaqua ses mœurs et sa probité fut l'ouvrage d'une princesse de Conti , sa proche parente.
Stran xiii - Dieu seul, il n'ya puissance en terre, quelle qu'elle soit, spirituelle ou temporelle, qui ait aucun droit sur son royaume, pour en priver les personnes sacrées de nos Rois...
Stran 339 - ... parricide étoit animé contre son Roy ; mais qui n'a porté que dans la manche du duc de Montbazon. Chose surprenante ! nul des seigneurs qui étoient dans le...
Stran 73 - ... rance que Henri III avoit rendu avant d'être dominé par la Ligue. Cette garantie , réclamée vivement par les anciens compagnons de Henri IV, éprouva dans le conseil l'opposition la plus forte , de la part du nouveau cardinal de Bourbon, qui , n'ayant pu faire prévaloir son avis, entama des négociations avec Villeroy et les ligueurs modérés. Il s'agissoit d'engager de nouveau le Roi à ne plus différer sa conversion, et de le menacer de l'abandon des Catholiques, s'il refusoitde souscrire...
Stran 52 - mon naturel, m'ont donné sujet d'en venir aux ex« trémités; mais que, par la cognoissance certaine que c j'avois que leurs desseins n'alloient qu'à usurper ma « couronne contre toute sorte de droit, et au préjudice « du vrai héritier; après avoir tenté toutes les voies de « douceur pour les en divertir ; que leur ambition a « paru si démesurée, que tous les biens que je leur

Bibliografski podatki