Biographie universelle, ancienne et moderne; ou, Histoire, par ordre alphabétique: de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, Kolièina 29

Sprednja platnica
Michaud frères, 1821
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Izbrane strani

Vsebina

Del 6
338
Del 7
385
Del 8
388
Del 9
418
Del 10
454

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 106 - Puisqu'il ne lui fut pas donné de montrer sa force en luttant contre la tendance factieuse qu'il avait autrefois suivie , et d'appliquer les ressources de son génie à un système de stabilité, on peut dire qu'on ne le connaît point tout entier.
Stran 66 - ... tout frein à son imagination, et lui donnaient quelque chose d'impétueux et d'illimité, comme les rêves du fanatisme. A tant de sources d'originalité il faut joindre cette féconde imitation de la poésie antique, qui nourrissait la verve de Milton. Homère, après la Bible, avait toujours été sa première lecture ; il le savait presque par cœur, et l'étudiait sans cesse.
Stran 66 - Les fureurs du fanatisme , l'enthousiasme de la révolte , les tristes joies des partis vainqueurs , les haines profondes de la guerre civile, avaient de toutes parts assailli et exercé son génie. Les chaires des églises d'Angleterre, les salles de Westminster, toutes pleines de séditions et de bruyantes menaces , lui avaient fait entendre ce cri de guerre contre la puissance , qu'il aimait à répéter dans ses chants , et dont il armait l'enfer contre la monarchie du ciel.
Stran 512 - Le succès du traité sur le peuple romain, qui n'était , en quelque sorte , qu'une portion détachée du vaste plan qu'il avait conçu , ne fit qu'accroître son ardeur pour l'exécution d'une si haute entreprise. 11 y travailla encore quatorze ans. Tantôt il lui semblait qu'il avançait à pas de géant , tantôt qu'il reculait, à cause de l'immensité de la...
Stran 511 - Momie, en a saisi les principaux traits. Montesquieu est le seul qui ait embrassé ce grand sujet dans tous ses détails , le seul qui ait comparé tous les faits avec une laborieuse sagacité.
Stran 518 - Métromanie, une pension de mille francs. La munificence de Montesquieu ne s'exerçait pas seulement sur les hommes à talents, mais encore sur ceux, qui n'avaient d'autres titres à ses yeux que le malheur : au reste, il cachait avec un soin extrême le bien qu'il faisait, par la crainte qu'on ne lui prêtât des motifs différents de celui qui le faisait agir; sentiment trop commun chez les âmes délicates et...
Stran 516 - ... mondes, avaient amené dans la plupart des Etats de cette partie du globe des changements successifs et bouleversé presque entièrement les rapports qui existaient autrefois entre les divers ordres de citoyens. La puissance n'était plus le résultat immédiat des richesses et de l'influence, et ne pouvait plus s'appuyer que sur les institutions : l'obéissance avait cessé d'être la conséquence nécessaire de la dépendance et devait être exigée au nom des lois. Ces institutions et ces...
Stran 77 - Freudenberger ; mais un goût particulier le porta enfin à dessiner de préférence des animaux, ou plutôt deux espèces d'animaux : les ours et les chats. Ces derniers surtout étaient ses sujets favoris ; il se plaisait à les peindre à l'aquarelle dans toutes les attitudes, seuls ou en groupe , avec une vérité, un naturel qui n'ont peut-être jamais été surpassés. Ses tableaux étaient en quelque sorte des portraits de chats; il nuançait leur physionomie doucereuse et rusée; il variait...
Stran 517 - ... législation et du gouvernement des états. Si le livre de Montesquieu ne fut pas aussi utile à sa patrie qu'il l'avait espéré , la gloire que l'auteur en recueillit de son vivant, surpassa celle que peuvent ambitionner les gens de lettres.
Stran 519 - Duelos et presque tous les bons esprits, il s'écartait des philosophes , et n'aimait pas le prosélytisme de l'impiété ni les excès de l'esprit de cabale. Ce ne fut cependant pas là l'unique motif de son éloignement pour Voltaire. On voit dans plusieurs de ses pensées détachées que, peu sensible au charme des vers, il croyait la réputation de cet homme célèbre en partie usurpée , et qu'il ne lui rendait pas justice. Voltaire de son côté n'épargnait à Montesquieu ni les réflexions...

Bibliografski podatki