Nouvelles annales des voyages, 3. del;1869. del

Sprednja platnica
Gide fils, 1869
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Izbrane strani

Vsebina

Del 25
256
Del 26
257
Del 27
276
Del 28
303
Del 29
335
Del 30
356
Del 31
361
Del 32
367

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 324 - ... pièces. M. le maire est ramené à la maison commune , où bientôt une scène horriblement dégoûtante succède à celle qui vient d'avoir lieu. Ces homicides teints de sang, l'œil égaré, viennent déposer les bijoux, les assignats, les effets de ceux qu'ils ont égorgés. Ils portent comme en triomphe des membres encore palpitans , ils en laissent sur les bureaux.
Stran 295 - Le conseil-général , considérant que Versailles renferme en ce moment cinq à six mille hommes arrivés des diverses parties du département pour se former en bataillons de volontaires; que, depuis plusieurs jours, des hommes pervers cherchent, par des instigations perfides , à égarer le civisme de ces citoyens , pour les porter à des exécutions sanglantes ; que si , jusqu'à ce moment, les magistrats sont parvenus à déjouer ces manœuvres odieuses, il est à craindre que l'arrivée des...
Stran 316 - Accoutumons-nous à l'oubli. Oubliés comme moi dans cet affreux repaire, Mille autres moutons, comme moi, Pendus aux crocs sanglants du charnier populaire , Seront servis au peuple-roi.
Stran 303 - Quinze à vingt hommes s'approchent de ces trois officiers municipaux et les forcent d'assister à la recherche de ce qui est dans les poches d'habits. Bientôt M. Gauchez reste seul ; il est le témoin d'une espèce de règlement proclamé par ces hommes encore furieux : il portait que celui qui volera sera tué. M. Gauchez fait mettre dans un chariot tous ces cadavres , et leur fait donner la sépulture dans le cimetière de la paroisse Saint-Louis , en présence du public ; ils étaient au nombre...
Stran 325 - ... ô contradictions humaines ! on aperçoit dans la joie barbare de ces hommes qu'ils croient avoir Fait une action utile ; ils ont pu tremper leurs mains dans le sang de leurs semblables, ils se croiraient déshonorés s'ils s'appropriaient quelques effets. Plusieurs officiers municipaux et notables ne peuvent tenir à ce spectacle, ils sont forcés de se retirer; quelques autres avec le vice-secrétaire-greffier reçoivent les effets ensanglantés , et ils en dressent un état.
Stran 128 - ... d'un texte donnant, pour chaque nom, le dépouillement géographique des auteurs anciens, des inscriptions, des médailles, et le résumé des discussions touchant son emplacement; 3. d'une carte de redressement, comprenant tous les noms à leur place et identifiés, quand cela est possible, avec les localités modernes correspondantes; 4.
Stran 298 - Saumur pour résidence ; ils sont con« duits à Versailles et y arrivent aujourd'hui. « Le devoir nous ordonne impérieusement de garder ce « dépôt ; la cité de Versailles méritait qu'on le lui confiât , « puisque la tranquillité n'a pas cessé de régner dans ses murs. « Nous ne croyons pas devoir rappeler à des hommes libres « que ces prisonniers appartiennent à la loi , et qu'ils sont sous « la sauvegarde publique. « Français ! la loyauté des citoyens de Versailles ainsi que...
Stran 295 - ... murs et à peu de distance, il en est un qui, par sa position et sa construction, offre à la fois les moyens de retenir les prisonniers et les moyens de les garantir ; que par son nom même , il aura encore l'avantage de satisfaire en quelque sorte...
Stran 211 - ... faut que la matière sur laquelle la main des hommes s'exerce, soit mise à leur disposition aussi économiquement que possible et que le débouché soit également rapproché du produit. Sous ce rapport, l'Alsace est peu favorisée. Elle est à 180 lieues du Havre d'où elle tire ses cotons ; à 130 lieues de Paris où elle débite la plus grande partie de ses tissus. Elle n'a . dans son voisinage ni le marché d'approvisionnement , ni le marché d'écoulement, et supporte, à double titre ,...
Stran 64 - Lien une journée , peuplé de viron une douzaine de villages, dont chacun auoit son capitaine particulier, qui tous obeïssoient audit Arosca. Le dit Arosca estoit, comme il sembloit, âgé de soixante ans, lors veuf; et auoit six garçons depuis trente jusques à quinze ans; et venoit, luy et ses enfans, souuent à la nauire.

Bibliografski podatki