Philosophie politique, ou de l'ordre moral dans les sociétés humaines, Kolièina 1

Sprednja platnica
Delloye, 1840 - 835 strani
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 209 - N'a cy de moi que la moitié ; Une part te reste, elle est tienne ; Je la fie à ton amitié, Pour que de l'autre il te souvienne.
Stran 4 - Ce n'est pas la fortune qui domine le monde : on peut le demander aux Romains, qui eurent une suite continuelle de prospérités quand ils se gouvernèrent sur un certain plan, et une suite non interrompue de revers lorsqu'ils se conduisirent sur un autre.
Stran 61 - A la vérité, ma raison est en moi : car il faut que je rentre sans cesse en moi-même pour la trouver. Mais la raison supérieure qui me corrige dans le besoin, et que je consulte, n'est point à moi, et elle ne fait point partie de moi-même.
Stran 217 - Menacé par de continuels complots, effrayé de vivre au milieu des haines innombrables qu'il avait soulevées contre lui, épouvanté du prix immense que l'on pouvait attacher à sa mort , redoutant la main d'un ami , le glaive d'un émissaire de Charles ou d'un fanatique , il portait sous ses vêtements une cuirasse , des pistolets , des poignards, n'habitait pas deux jours de suite la même chambre , craignait ses propres gardes , s'alarmait de la solitude, sortait rarement, par de brusques apparitions,...
Stran 259 - L'étude profonde qu'il fit de la Loi de Moïse, ses efforts pour en réveiller l'enthousiasme et l'amour dans les cœurs montrèrent son but autant qu'il était possible pour ne pas effaroucher les Romains.
Stran 291 - Si quelqu'un vient à moi et ne hait pas son père et sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
Stran 209 - ADIEU, plaisant pays de France, O ma patrie La plus chérie, Qui as nourri ma jeune enfance...
Stran 277 - Et tu concevras et enfanteras un fils à qui tu donneras le nom de JÉSUS. Il sera grand, et sera appelé Fils du TrèsHaut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.
Stran 259 - Enfin ce ne fut qu'après avoir vu l'impossibilité d'exécuter son projet qu'il l'étendit dans sa tête , et que , ne pouvant faire par lui-même une révolution chez son peuple , il voulut en faire une par ses disciples dans l'univers.
Stran 98 - Il me semble à * tout moment, aussi bien veillant que dormant •K que ces corps massacrés se présentent à moi les « faces hideuses et couvertes de sang. Je voudrais « bien qu'on n'y eût pas compris les imbécilles et

Bibliografski podatki