Littérature et voyages, Kolièine 1–2

Sprednja platnica
 

Mnenja - Napi¹ite recenzijo

Na obièajnih mestih nismo na¹li nobenih recenzij.

Druge izdaje - Prika¾i vse

Pogosti izrazi in povedi

Priljubljeni odlomki

Stran 89 - ... un volcan à plusieurs bouches. Sans doute, elle est sortie un jour de la mer qui l'environne; la cause qui l'a soulevée continue à la travailler en tous sens, et maintenant il semble qu'au milieu de ses glaces, dans sa lointaine solitude, elle achève lentement de se dévorer elle-même. Rien de plus triste, de plus désolé, comme on peut croire, que l'intérieur d'un tel pays. Les côtes seules sont habitées, le centre n'est qu'un désert de laves, où l'on ne rencontre ni un arbre, ni...
Stran 1 - Philosophie de la littérature, histoire de la littérature, dit-il, telles sont les deux parties de la science littéraire. Hors de là je ne vois que les minuties de la critique de détail ou l'étalage des lieux communs. La philosophie de la littérature, inséparable de celle des arts, étudie la nature du beau...
Stran 102 - Chacun des deux combattants tient dans la main droite un de ces redoutables couteaux, et, de la gauche, saisit fortement le poignet droit de son adversaire; ainsi chacun s'efforce à détourner le coup de l'autre en lui portant le sien. Ce duel, qui tient de la nature de la lutte , convient à des montagnards, chez qui la force corporelle et l'agilité sont les qualités principales et celles qui doivent toujours avoir l'a vantage;*).
Stran 114 - J'allai m'asseoir au bord de la mer, à quelque distance de la ville, et là je me pénétrai profondément de tout ce qu'il ya de sinistre dans cette redoutable et lugubre nature. Les montagnes étaient enveloppées d'une brume épaisse qui semblait réunir le ciel et la mer, et à travers laquelle un jour faux tombait obliquement sur les vagues. Ces vagues livides venaient incessamment se briser contre des écueils noirs et jaunes, balançaient quelque temps leur écume, puis se précipitaient...
Stran 140 - ... qui s'est acquis une bonne renommée, cette renommée ne mourra pas. « Ton troupeau meurt, tes amis meurent, et toi tu dois mourir aussi ; mais je sais une chose qui ne meurt jamais, le jugement sur ceux qui sont morts.
Stran 83 - ... où les guerriers se réunissaient une ou deux fois l'an , sous le ciel, tantôt dans une vaste plaine , tantôt sur une montagne ; en Islande, sur le rocher volcanique de Thing-valla. Le stor-thing, que nous avions sous les yeux, était plus modeste : dans une petite salle très-simplement décorée, soixante membres environ délibéraient. Ils étaient vêtus de noir ; un seul réjouissait l'œil et le cœur par son costume pittoresque et national : le législateur avait conservé l'habit du...
Stran 200 - C'est ainsi qu'Alexandre entra dans notre poésie, devenu, pour ainsi parler, le héros de la terre entière, portant confondus les insignes de l'admiration de tous les peuples, comme s'ils les eussent réunis à plaisir' pour en faire un magnifique et bizarre trophée à la plus vaste gloire qui fut jamais.
Stran 51 - Zélande, ces lacs qu'on découvre tout à coup au milieu des arbres, et dont les contours vagues s'étendent comme au hasard sur un sol plat ; là se déploient de vastes espaces d'eau qui se confondent avec de vastes espaces de verdure, et sur lesquels semblent flotter des forêts ; véritables lagunes du Nord, dont le caractère est si rêveur et si doux, et qui sont aux autres pays ce que certains jours tranquilles et tristes de l'automne sont aux autres jours de l'année. On ne trouve rien de...
Stran 85 - On cite déjà quelques noms, Biergaard, Schwach, Hansen; leurs principales productions sont des chansons à boire ou des chants patriotiques. Je demandais à un négociant, homme fort simple, si les Norvégiens avaient de ces chants avant l'époque de la constitution •• « Alors, me répondit-il avec orgueil, nous n'étions pas un peuple. » Un autre négociant a proposé un prix pour le meilleur chant national; c'est M. Biergaard qui l'a remporté. Ce chant n'a pas une couleur bien originale,...

Bibliografski podatki